Top

Bernardo Montet

Cira / Bernardo Montet

Bernardo Montet

Après avoir commencé des études de psychomotricité il rencontre la danse avec Sylvie Tarraube-Martigny, Jean Masse et Jacques Garros (fondateur du Travail Corporel). Bernardo Montet suit la formation de l’école Mudra de Maurice Béjart à Bruxelles. Il obtient une bourse du ministère de la culture pour aller étudier au Japon la danse Butoh avec le maître japonais Kazuo Ohno. Il co-dirige avec Catherine Diverrès le Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne jusqu’en 1998, année où il crée sa compagnie Mawguerite et devient artiste associé au Quartz jusqu’en 2003. Il est à la direction du Centre chorégraphique national de Tours de 2003 à fin 2011 où il crée neuf pièces et développe des projets singuliers tels que Veiller par le Geste et Les Grands Ateliers. En 2012, il reprend la direction de la Compagnie Mawguerite qu’il implante à Morlaix où il devient artiste associé au projet SE/cW – plateforme d’arts et de recherches associant le cinéma La Salamandre, la compagnie de théâtre l’Entresort et l’association de musiques électroniques Wart.
Depuis Pain de Singe, solo fondateur imaginé avec le cinéaste Téo Hernandez, il signe entre autres Issê Timossé (avec la complicité de Pierre Guyotat, auteur et récitant), Beau Travail (en collaboration avec Claire Denis), ou O.More avec des musiciens gnawas, qui marque profondément son parcours artistique.
Toutes ses pièces, portées par l’exigence et la radicalité, traitent de sujets qui lui sont chers : le colonialisme, la mémoire, l’identité, la conscience des corps, la résistance… Chaque chorégraphie surgit de la précédente pour tisser une image à la fois semblable et différente : les corps, dans leur dimension poétique et politique, rejouent le monde qui nous entoure.

 

© Photo : Didier Olivré

Nawal Gillet