07
Avr
Atelier autour de “Du désir d’horizon” avec Salia Sanou (Cie Mouvements perpétuels)
11:00 à 13:00
07-04-18

Cet atelier fait parti d’un cycle de trois ateliers en lien avec Pôle-Sud, tarif dégressif selon le nombre d’ateliers choisis :
Du désir d’horizon, Salia Sanou
Déplacement, Mithkal Alzghair
Kalakuta Républik, Serge Aimé Coulibbaly

7 avril de 11h à 13h
Partenariat avec Pôle-Sud
Atelier + spectacle le vendredi 6 avril à 21h à Pôle-Sud


“Il y a ceux qui sont partis. Ils deviennent ceux qui arrivent. Le chemin des migrants a particulièrement touché Salia Sanou. Entre gravité et chaleur des gestes partagés, la récente pièce du chorégraphe burkinabé se consacre avec délicatesse à l’espace de l’exil, au mouvement de survie et de transformation qu’il exige.
Pour Salia Sanou, l’horizon se conjugue au futur. La scène s’en fait l’écho. Son espace ouvert est traversé par des lignes de fuite. Elles sont tracées par les corps et les gestes puissants des remarquables interprètes de la compagnie. Partageant une même ligne de fuite, tour à tour dispersés dans l’espace ou regroupés, ils déploient leurs danses à la façon de paysages ou de tableaux se succédant au rythme d’une marche incessante. Les corps sont traversés par de multiples états suggérant la dimension de l’exil intérieur que chacun porte en soi mais aussi les forces de vie, résistance, lutte et désir qui habitent les êtres.

En 2013 et 2014, le chorégraphe – au sein d’une mission réunissant différents artistes – a conduit des ateliers dans des camps de réfugiés au Burundi et au Burkina Faso. C’est une part de cette intense et indicible expérience qui traverse cette création. Avec un propos exclusivement poétique, le directeur du Centre de développement chorégraphique La Termitière de Ouagadougou inscrit la danse dans une composition où se croisent musiques et bribes de texte, vocabulaire chorégraphique et partition lumineuse. Après Clameur des arènes – spectacle sur la lutte accueilli à Strasbourg il y a deux ans, sa récente création, Du désir d’horizons, laisse place à une réflexion collective sur la situation des réfugiés et sa résonance en chacun de nous.” via Pôle-Sud

 

Carte en cours de chargement