14
Avr
Atelier autour de “Déplacement”, Mithkal Alzghair
11:00 à 13:59
14-04-18

Cet atelier fait parti d’un cycle de trois ateliers en lien avec Pôle-Sud, tarif dégressif selon le nombre d’ateliers choisis :
Du désir d’horizon, Salia Sanou
Déplacement, Mithkal Alzghair
Kalakuta Républik, Serge Aimé Coulibbaly

Le 14 avril
Partenariat avec Pôle-Sud
Atelier + spectacle le vendredi 13 avril à 21h à Pôle-Sud

 

“Questionner son propre héritage mène parfois aux chemins de l’exil. C’est ainsi que Mithkal Alzghair, artiste syrien et chorégraphe contemporain a créé Déplacement. Etrange alchimie de gestes traditionnels, de transes et de marches d’errance, cette pièce libère une énergie particulière, portée par le rythme et le désir de mouvement.
Natif de Soueïda, région montagneuse et volcanique située au sud de la Syrie, Mithkal Alzghair questionne simultanément les danses traditionnelles et la réalité sociale de son pays d’origine.
« Quelle est l’identité d’une société formée sous la domination ou la dictature coloniale ? Celle de ceux qui vivent la guerre et les migrations, est-elle différente? Quel est l’espace de liberté de ces corps ? Quelles sont les contraintes et les idéologies qui y sont inscrits, et comment y faire face? » s’est demandé le chorégraphe avant de créer Déplacement, pièce en deux parties composées d’un solo et d’un trio masculins. « Sans chercher à retrouver un passé qui n’est plus ou à inventer un futur sans souvenirs, je tente de comprendre comment l’identité syrienne se construit à partir de mon propre réel » explique-t-il encore. Centré sur la transformation des corps et du mouvement, le langage du chorégraphe contribue à cet « acte de protestation pacifique et libre » que se veut cette pièce en deux temps.  Entre ancrage et déracinement, l’artiste s’est attaché à la notion qui donne son titre au spectacle, le déplacement : forcé ou volontaire, sous l’urgence ou la contrainte, en réponse au besoin de partir ou traversé par l’inquiétude de ne plus pouvoir revenir. Mais sans omettre pour autant ce que danser veut dire, voire même peut faire.” via Pôle-Sud