Top

Dialogue entre Danse et Architecture – projet 2016-2017

Cira / Intervenants  / Dialogue entre Danse et Architecture – projet 2016-2017

Dialogue entre Danse et Architecture – projet 2016-2017

Le CIRA a toujours eu à cœur de s’engager, de dépenser son énergie et de rechercher sans cesse ce qui va permettre de vivre et partager des découvertes, des formes, des images, des sensations ensemble.

C’est de nos envies qu’est né le projet « EMPREINTE » en collaboration avec la Maison Européenne de l’Architecture (MEA);
Une création artistique pour des danseurs amateurs.

« LE CORPS DANS L’ESPACE » c’est la rencontre de deux idées qui vont venir s’assembler, se compléter pour n’en former plus qu’une…

Initié par Carole Nieder (architecte plasticienne – MEA), Thibaud Surini (coordinateur de projet – MEA) et le CIRA, ce projet fait partie de ces rencontres artistiques inattendues où sont réunies réflexions, émotions, et l’envie de « faire ensemble ». Il était alors naturel d’intégrer le chorégraphe, danseur et intervenant en Danse contemporaine et Qi Gong, Éric Lutz et son groupe d’élèves amateurs qui suivent ses cours tous les jeudis soir au CIRA.

Dans le cadre du festival “les Journées de l’Architecture”, une œuvre éphémère sera présentée dans un lieu strasbourgeois, qui vise à mettre en danse les rapports ou influences réciproques qui peuvent exister entre « espace et corps ».

A travers ce projet, nous souhaitons proposer un voyage expérimental visitant les relations qui existent entre danse et architecture.
Parler d’architecture à travers la danse, que le corps soit statique ou en mouvement, apparaît comme une évidence. Danser, c’est dessiner un espace, mais aussi évoluer dans l’espace : le mouvement des corps fait sens et leur déploiement devient écriture. Le geste du danseur, forme une phrase sur l’espace qui, peu à peu, devient livre.

La performance imaginée sera composée de plusieurs tableaux successifs qui dépeindront des séquences de vies dans un lieu donné. Une structure temporaire et évolutive sera mise en place, dans et en dehors de laquelle évolueront les danseurs. Chaque “histoire” racontée marquera ce lieu, chaque corps ou habitant fugitif de l’espace y laissera sa trace, comme témoignage de son passage.
En complément du “moment fort” de la performance, nous proposons de mettre en place une exposition dédiée à l’empreinte et au processus de création du projet.

 

« EMPREINTE » illustre ces ouvertures sur des possibles où peuvent se développer des sensibilités, se découvrir des talents insoupçonnés et percevoir des clés de compréhension de la fabrique artistique. Chacun pourra repartir avec le sentiment d’avoir vécu un enrichissement autant humain que technique.

Le projet sera abordé les 3 et 4 février, lors du stage donné par Éric Lutz. Ce sera également l’occasion, pour ceux qui le souhaitent, d’y prendre part.

Descriptif détaillé du projet ici.